Gardez la ligne avec le chocolat Xoçaï !

Le chocolat fait-il grossir ? Vrai ou faux ?

Gardez la ligne !

Comme la majorité des barres chocolatées font grossir, contrairement au « cacao 70% », il est préférable de rechercher les fèves les plus naturelles.

Le bon chocolat se présente sous forme de minces tablettes de chocolat noir, avec un fort pourcentage de cacao. Plus celui-ci est élevé, plus la saveur est amère, et moins il contient de graisses et de sucre.

Sa réputation d’aliment anti-stress n’est pas usurpée. Cette propriété est liée à la forte teneur en magnésium du cacao, et qui contribue à vous aider à retrouver la sérénité et le sommeil.

Les bienfaits de ce chocolat vont même jusqu’à aider au contrôle de l’appétit, donc au contrôle du poids. Il aide aussi à améliorer l’état d’esprit à long terme, vu que l’excès de poids et l’obésité sont souvent causes de dépressions.

Comment le chocolat agit sur l’organisme ?

• Il fournit les quantités appropriées de vitamines et de minéraux dont le corps a besoin, ce qui diminue les besoins en «carburant» superflu.

• Il stabilise les niveaux de sucre dans le sang, réduisant les épisodes d’hypoglycémie et de “gloutonnerie”.

• Il bloque le centre de l’appétit, manipulant l’esprit en lui faisant croire qu’un aliment sucré a été mangé, ce qui améliore l’humeur du sujet.

• Ses substances MAO-inhibitrices ont un effet qui est associé à la diminution de l’appétit, la perte de poids intervient si le sujet consomme une alimentation équilibrée avec quelques exercices physiques.

• Il augmente les niveaux d’endorphine du corps, ce qui diminue naturellement la propension à consommer des aliments à taux élevés de sucre ou de gras. Les «hauts» que le sujet ressent grâce au chocolat supplantent l’euphorie de manger pour la santé, plutôt que pour le plaisir.

• Il améliore l’humeur, ce qui diminue les risques de “rages” alimentaires. La dépendance à la nourriture est comme celle à la drogue; conséquemment, il peut minimiser les rages alimentaires et donc la dépendance, en fournissant au corps les bonnes substances chimiques.

• Certaines recherches montrent que les bactéries dans l’estomac peuvent jouer un rôle dans l’obésité. Depuis des siècles, le cacao est utilisé comme agent antibactérien.

• Les flavonoïdes peuvent soulager l’inflammation. L’inflammation chronique est associée à des taux bas de leptine, qui augmentent l’appétit. De plus, les niveaux de cortisol s’élèvent avec les substances inflammatoires qui commencent à démolir les muscles, déposer le gras sur les cellules et nourrir l’appétit.

Une récente étude a démontré que le poids et la quantité de lipides dans le sang étaient considérablement plus bas chez les sujets qui consommaient du cacao que chez ceux du groupe–contrôle. Les analyses ont aussi prouvé que, dans le groupe avec une diète-chocolat, le métabolisme et le stockage des gras étaient restreints et que le mécanisme de brûlement du gras était amélioré.

La place du chocolat dans un régime

Peut on manger du chocolat lors d’une cure d’amaigrissement ?

Vrai. Pour maigrir en bonne santé et durablement, l’alimentation doit aussi et avant tout respecter un bon équilibre alimentaire, et en ce qui concerne les produits sucrés elle doit respecter les 3 conditions suivantes :

1. Les produits sucrés, dont le chocolat, ne doivent pas dépasser 10 % de la ration calorique totale.

2. Les glucides simples, dont le saccharose du chocolat ne doivent pas dépasser le tiers de glucides totaux. En effet, parmi les glucides, la priorité doit être accordée aux glucides complexes (pain, céréales et féculents), au lactose (lait et laitages) et au fructose (fruits et légumes).

3.Les lipides, ne doivent pas dépasser 35 % de la ration calorique totale.

Le chocolat et les minéraux

Le chocolat est intéressant pour sa richesse en minéraux et en vitamines.

Vrai. Le chocolat est un aliment riche en magnésium. Le magnésium joue un rôle important sur le système nerveux. Certaines personnes, en mangeant du chocolat, semblent compenser un manque de magnésium, notamment si l’alimentation est trop restrictive de peur de grossir. Le chocolat apporte également du potassium, phosphore, calcium, fer, vitamine A, vitamine E et des vitamines du groupe B.

Nutriments les plus importants

Le Phosphore

Le cacao est une excellente source de phosphore, tandis que le chocolat en est une bonne source. Le phosphore est le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Finalement, le phosphore est l’un des constituants des membranes cellulaires.

Le Magnésium

Le cacao est une excellente source de magnésium. Le chocolat est quant à lui une excellente source de magnésium pour la femme et une bonne source pour l’homme, leurs besoins étant différents. Le magnésium participe à la formation osseuse, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux.

Le Fer

Le chocolat et le cacao sont d’excellentes sources de fer. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il participe aussi à la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux).

Le Zinc

Le chocolat est une excellente source de zinc. Le cacao est quant à lui une excellente source de zinc pour la femme et une bonne source pour l’homme, leurs besoins étant différents. Le zinc participe notamment aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du fœtus. Le zinc interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la synthèse (fabrication), à la mise en réserve et à la libération de l’insuline.

Le Manganèse

Le chocolat et le cacao sont d’excellentes sources de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

Le Cuivre

Le chocolat et le cacao sont d’excellentes sources de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Le Potassium

Le chocolat et le cacao sont une source de potassium. Dans l’organisme, il sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le cœur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.

Le Sélénium

Le cacao est une source de sélénium. Ce minéral travaille avec l’une des principales enzymes antioxydantes, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme. Il contribue aussi à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active.

Le Vitamine B2

Le cacao est une source de vitamine B2, également connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, la vitamine B2 joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

Le Vitamine B3

Le cacao est une source de vitamine B3 pour la femme. Appelée aussi niacine, elle participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l’alcool que nous ingérons. Elle participe aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux.

Que vaut une « portion » de cacao et de chocolat ?
Poids/volume Poudre de cacao non sucrée, 100 ml/36 g Chocolat amer à cuire, 1 carré, 29 g
Calories 83 145
Protéines 7,1 g 3,7 g
Glucides 19,7 g 8,7 g
Lipides 5,0 g 15,2 g
Fibres alimentaires 12,1 g 4,8 g
La médecine séduite par le chocolat !